Histoire

L'histoire du safran n'est pas tout à fait certaine. Beaucoup de gens croient que le Crocus sativus est une mutation du crocus cartwrightianus, une espèce sauvage originaire de la Grèce, qui a été sélectionnée et domestiquée en Crète pendant l'âge de bronze tardif.

Les Grecs dans l'Antiquité utilisaient le safran en raison de ses qualités aromatiques et de sa propriété de coloration. La plupart de la population de la Grèce Antique avait des cheveux noirs et comme, sans aucun doute, leur couleur préférée était blonde, ils utilisaient des colorants jaunes pour les colorer. Ils utilisaient un mélange de fleurs de safran et de l'eau potassée. En Grèce toujours, des fresques ont été également retrouvées, sur lesquelles est représentée la récolte du safran, datée de 1600-1500 avant JC, citons par exemple la célèbre fresque dans le palais de Knossos en île Crète.

Le Safran était déjà connu par les anciens Egyptiens. les pharaons l'utilisaient comme un faiseur de goût et un aphrodisiaque, ils l'utilisaient également pour parfumer leurs bains, maisons et temples. À la fin de l'Egypte hellénistique, Cléopâtre utilisait le safran dans son bain pour que l'amour y serait plus agréable.

Dans la Perse antique la culture du safran a été considérablement accrue. Il a été cultivé à Derbena et Ispahan dans le 10ème siècle avant JC. les fils de safran persan ont été trouvés imbriqués dans d'anciens tapis et linceuls persans royaux.

Darius le Grand de Perse (500 A.JC) a demandé à ses gouverneurs de s'assurer que le safran était planté dans les régions les plus septentrionales de l'Empire perse (dans le Caucase).

En raison de sa valeur, le safran a toujours été un symbole de richesse et d'élégance. Les classes dirigeantes des empires antiques l'utilisaient pour améliorer leurs nourriture, colorer leurs robes et pour parfumer leurs salles de banque. le safran était utilisé par les anciens adorateurs persans comme une offrande rituelle à leurs divinités et aussi comme médicament.

Plus tard, le safran persan a été fortement utilisé par Alexandre le Grand et ses troupes pendant leurs campagnes asiatiques. Ils le mélangeaient dans les thés et préparaient le riz au safran. Alexander personnellement, utilisait le safran saupoudré dans l'eau chaude du bain car il croyait qu'il allait guérir ses nombreuses blessures.

Au moins aux alentours de 500 A.JC, le safran s'est propagé de la Perse à l'est de l'Inde. Là-bas, après la mort de Bouddha, il a été ordonné que les robes de la classe des prêtres bouddhistes seraient teintes pour toujours avec du safran.

En 100 avant JC, le safran a même été exporté de la Perse à la Chine, avec le concombre, les oignons, le jasmin et la vigne. Rome bien sûr a également importé son safran de la Perse.

Au cours de la chute de l'Empire romain la culture du safran a été introduite en Europe par les Maures, d'abord en Espagne et plus tard dans certaines parties de la France et de l'Italie méridionale.

Pendant le 14ème siècle, la peste noire envahissait l'Europe, la demande du safran montait en flèche. Il a été convoité par les victimes de la peste à des fins médicinales. Car bon nombre d'agriculteurs qui étaient capables de le cultiver étaient morts atteints par cette maladie, le safran a été importé par les navires vénitiens et génois des îles méditerranéennes telle que Rhodes. Une cargaison valant 420,000 € en argent actuel, a été volée par un groupe de nobles, le combat qui a suivit ce piratage de safran a conduit à « la Guerre du Safran » durant 14 semaines et à la mise en place d'un centre de production de safran à Bâle ce qui était également bien plus proche des marchés européens.

Plus tard, le centre européen de production et de commerce s'est installé à Nuremberg, où la falsification répandue du safran menait au code de Safranschou, sous lequel les adultères pourraient être condamnés à une amende, emprisonnés ou même mis à mort.

La culture du safran a été introduite en Angleterre aux environs de 1350, l'histoire étant que les bulbes étaient passés en contrebande à partir du Levant dans un compartiment creux spécial du bâton de pèlerin. La récolte semble avoir été d'abord cultivée dans les jardins monastiques pour un usage médical, puis plantés dans les conditions défavorables des champs ouverts durant de nombreuses décennies plus tard. La lumière, les sols calcaires bien drainés, et les conditions climatiques de la campagne du nord de l'Essex a fait que par le XVIe siècle, la culture du safran était centrée à l'Est de l'Angleterre. La ville de Saffron Walden en Essex a ainsi obtenu son nom en étant un centre de culture et de commerce du safran. Son nom était à l'origine Cheppinge Walden.

Les européens ont introduit le safran dans les Amériques lorsque des immigrants membres de l'Église Schwenkfelder ont quitté l'Europe avec une malle contenant ses bulbes. ces membres de l'Église l'avait largement cultivé en Europe. En 1730, le Néerlandais de Pennsylvanie ont cultivé le safran dans tout l'est de la Pennsylvanie. Les colonies espagnoles dans les Caraïbes ont acheté de grandes quantités de ce nouveau safran américain, et la forte demande a fait en sorte que la liste des prix du safran sur le marché des matières premières de Philadelphie était égale à l'or. Le commerce avec les Caraïbes s'est effondré plus tard à la suite de la guerre de 1812, lorsque de nombreux navires marchands transportant du safran ont été détruits.

Le mot safran provient du mot latin Safranum via le vieux terme français du 13ème siècle safran. Safranum est à son tour dérivé du persan زعفران (za'ferân). Certains affirment qu'il vient du mot arabe زَعْفَرَان (Za'faran), qui lui-même découle de l'adjectif أصفر (Asfar, "jaune"). Cependant, certains étymologistes soutiennent que زَعْفَرَان (Za'faran) est la forme arabisée du mot persan زرپران (zarparān) - "ayant des stigmates d'or". le Safranum latin est aussi la source du zafferano italien, l'açafrão portugais et l'azafrán espagnol etc. Crocum en latin est un mot prêté du sémitique dérivé du kurkema araméen via le Kurkum arabe, et le krokos grec.

Dans la mythologie grecque, Smilax était une nymphe aimée par un mortel nommé crocus ( Krokos ). Dans certaines versions de l'histoire, ils étaient des compagnons fidèles, tandis que dans d'autres, Smilax ne pouvait pas décider si elle devait accepter l'affection d'un mortel ou non. Peu importe la raison, le dieu étaient irrité par leur comportement et a ainsi transformé Crocus en une magnifique fleur pourpre qui jusqu'à ce jour porte son nom alors que Smilax a été transformée en un arbre de bois d'if.

Comme Crocus sativus est un triploïde stérile qui ne peut se reproduire qu'au moyen de bulbes, il est très probable que c'est l'une des plus anciennes espèces de bulbes de fleurs cultivées. C'est très intéressant de savoir que les bulbes de Crocus sativus que vous pouvez acheter aujourd'hui ont les mêmes propriétés que les bulbes cultivés autrefois dans la Grèce antique.

Contact

Social Media

Adresse de contact

Bloembollenbedrijf J.C.Koot

Louise de Colignystraat 34

1901TN, Castricum

Niederlande

Téléphone : +31 624590389
(Langues parlées: Néerlandais/Anglais)

E-mail :info@sativus.com